Le Temps de Vivre

un projet d’insertion professionnelle
dans les métiers de la restauration
A propos
Le 29 juillet 2016, le Service de l’action sociale a lancé un nouvel atelier pratique destiné à des bénéficiaires de l’aide sociale engagés dans un processus d’insertion socioprofessionnelle, qu’ils soient résidents valaisans ou issus de la migration.
Cet atelier est installé dans le restaurant de l’ancienne auberge Le Temps de Vivre, aux Mayens-de-Chamoson.
Les participants y reçoivent une formation pratique basée sur l’exercice des métiers de la restauration dans les conditions réelles d’un établissement ouvert au public. Ce faisant, c’est un restaurant jadis bien ancré dans le paysage local qui peut à nouveau accueillir touristes et autochtones, et, dans le même temps, servir de tremplin à des personnes désireuses de retrouver leur autonomie.
Depuis 2015, le Canton du Valais occupe l’auberge, dont la partie hébergement a été reconvertie en foyer pour les candidats réfugiés attribués au Valais. Le restaurant de l’auberge a quant à lui été entièrement rénové par les requérants participants aux divers ateliers du Centre de Formation Le Botza. Il est à nouveau ouvert au public depuis le 29 juillet 2016, par le biais d’un projet d’insertion conduit par le Service de l’action sociale, plus spécifiquement par l’Office de l’asile.

Les participants

sont entièrement responsables
de gérer et de tenir le restaurant
Un encadrement professionnel

Encadrés et formés par des professionnels compétents dans les domaines de la cuisine et du service, les participants à ce projet seront entièrement responsables de gérer et de tenir le restaurant, avec toutes les exigences d’un établissement soucieux d’offrir des prestations de qualité à ses clients.

Ce type de mesure, ancrée dans la réalité du terrain, offre les meilleures chances d’acquérir des savoir être et des savoir-faire souhaités par les milieux professionnels et directement transférables dans un emploi ordinaire, source d’autonomie sociale et financière.

La mise en situation réelle est également pensée comme l’opportunité de créer un lieu de rencontre et d’échange entre les personnes migrantes en formation professionnelle, les résidents de la région et les visiteurs.

Des partenariats spécifiques sont développés avec, notamment, le Service de la formation professionnelle de l’Etat du Valais et Hôtel et Gastro formation Valais afin de valoriser les formations dispensées. La reconnaissance institutionnelle de pratique professionnelle (RIPP) résulte de cette collaboration et répond aux attentes du marché du travail. L’implication de partenaires externes reconnus est aujourd’hui essentielle pour garantir une formation de base en adéquation avec la réalité du terrain.

Un lieu de rencontre

entre les personnes migrantes en formation professionnelle,
les résidents de la région et les visiteurs